Le géant du web demande à la marque à la pomme de rendre enfin son service de messagerie iMessage compatible avec Android.

Le géant du web demande à la marque à la pomme de rendre enfin son service de messagerie iMessage compatible avec Android.

Le géant du web demande à la marque à la pomme de rendre enfin son service de messagerie iMessage compatible avec Android.
© fortune.com

Selon Google, les jeunes propriétaires d’iPhone exercent une pression sociale sur leurs pairs avec des appareils Android aux États-Unis. Voir l'article : Google Play Games : les jeux Android arrivent en bêta sur PC dans trois pays : L’Éclaireur Fnac.

Un dirigeant de Google a réagi à un article du Wall Street Journal exhortant Apple à rendre iMessage compatible sur Android. Le journal américain a expliqué comment la société Apple a réussi à faire de son service de messagerie iMessage, exclusif aux iPhones et autres appareils de la marque, un outil important pour les jeunes Américains. Plus de 70% des 18-24 ans sont utilisateurs d’iPhone (contre 40% des consommateurs américains) et selon les médias américains, ces jeunes exercent une pression sociale de groupe sur les possesseurs d’Android. Si ces derniers ont la possibilité d’envoyer des SMS aux possesseurs d’iPhone, leurs messages apparaîtront dans une autre couleur (bulle verte au lieu de bleue). L’accès à certaines fonctionnalités, comme l’envoi de Memojis (avatars personnalisés), leur est également impossible.

« Bloquer iMessage d’Apple est une stratégie documentée. Utiliser la pression des pairs et l’intimidation comme moyen de vendre des produits est fallacieux pour une entreprise qui place l’humanité et l’équité au cœur de son marketing. Des standards existent aujourd’hui pour y remédier », écrit Hiroshi Lockheimer, vice-président des plateformes chez Google, dans un message posté sur Twitter. Évidemment, il s’agit de RCS (Rich Communication Services), un protocole de messagerie supporté par Google. Il remplace la technologie SMS/MMS. en l’enrichissant de fonctionnalités similaires à celles offertes par les applications de messagerie instantanée les plus populaires du marché.

Mais pour le moment, Apple n’a pas l’intention d’aller dans le sens de Google. Déjà en 2013 Craig Federighi, vice-président d’Apple, avait indiqué que « iMessage sur Android ne servirait qu’à lever un obstacle dans les familles où les iPhones sont majoritaires, permettant aux parents d’acheter les smartphones Android de leurs enfants », selon les documents publiés dans le cadre du procès de l’éditeur « Fortnite » Epic Games contre Apple.

A lire également