Le logo Google est photographié à l’entrée des bureaux de Google à Londres, en Grande-Bretagne, le 18 janvier 2019. REUTERS/Hannah McKay/file Photo

20 janvier (Reuters) – Google a fait appel devant la Cour suprême de l’Union européenne contre sa précédente décision de maintenir une amende antitrust de 2,8 milliards de dollars, a déclaré jeudi un porte-parole d’Alphabet (GOOGL.O), la deuxième offre de la société à annuler la peine.

La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a infligé une amende au moteur de recherche Internet le plus populaire au monde en 2017 pour avoir utilisé son service de comparaison de prix pour obtenir un avantage injuste sur ses petits rivaux européens.

L’affaire était la première de trois décisions qui ont vu Google accumuler 8,25 milliards d’euros de sanctions antitrust de l’UE au cours de la dernière décennie. en savoir plus

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com
© yimg.com

En novembre, le Tribunal de l’UE a largement rejeté la contestation de Google contre l’amende, affirmant que la Commission européenne avait correctement conclu que les pratiques de l’entreprise nuisaient à la concurrence. Voir l'article : Power Play des partenaires Google Cloud : 5 choses à savoir.

Les tribunaux luxembourgeois ont rejeté l’argument de la société selon lequel la présence de plateformes commerciales témoignait d’une forte concurrence.

« Après mûre réflexion, nous avons décidé de faire appel de la décision du tribunal car nous pensons que certains domaines nécessitent une clarification juridique de la part de la Cour européenne de justice », a déclaré le porte-parole de Google dans un communiqué.

« Indépendamment de l’appel, nous continuons à investir dans notre recours, qui fonctionne avec succès depuis plusieurs années, et nous continuerons à collaborer de manière constructive avec la Commission européenne. »

Le soutien du tribunal en novembre pourrait également renforcer la main de Vestager dans ses enquêtes sur Amazon, Apple (AAPL.O) et Facebook (FB.O).

Recherches populaires

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com
© investing.com

Reportage de Sabine Siebold ; Montage par Kirsten Donovan Sur le même sujet : Android 13 : tout ce que nous savons sur le système d’exploitation de nouvelle génération de Google.

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.