Google a annoncé vendredi qu’il dépenserait 1 milliard de dollars pour acheter un immeuble de bureaux à Londres, devenant ainsi propriétaire d’un autre bien au prix fort alors que le géant de l’internet parie sur un éventuel retour en fonction de ses employés dans le monde.

La société a déclaré qu’elle achèterait un immeuble dans le West End de Londres, où elle avait déjà loué des bureaux. L’achat s’ajoute à un autre milliard de dollars que Google devrait dépenser pour construire un bâtiment de 11 étages et d’un million de pieds carrés à moins de deux miles de là qui ressemble à un gratte-ciel horizontal et aura un jardin sur le toit et une course Piste.

Les achats à Londres, l’une des villes immobilières les plus chères au monde, donneront à Google la possibilité d’accueillir jusqu’à 10 000 employés à travers la Grande-Bretagne.

Les plus grandes entreprises technologiques du monde ont utilisé des bilans affleurants pour devenir les plus gros acheteurs de biens immobiliers mondiaux. En septembre, Google a annoncé qu’il dépenserait 2,1 milliards de dollars pour un immeuble de bureaux à Manhattan. Apple, Meta et Amazon ont également acheté des propriétés aux États-Unis et à l’étranger.

Google a déclaré que l’achat du bureau de Londres faisait partie d’une vision plus large d’un « lieu de travail flexible », où les gens peuvent travailler à domicile et passer quelques jours par semaine au bureau.

L’investissement, a déclaré Google dans un article de blog, « représente notre confiance continue dans le bureau en tant que lieu de collaboration et de connexion en personne ».