Jen Shah a critiqué les publications controversées de Jennie Nguyen sur les réseaux sociaux.

Getty Images

Jen Shah a soufflé ses « commentaires et messages horribles » de la co-vedette de « Real Housewives of Salt Lake City », Jennie Nguyen, qui a refait surface sur les réseaux sociaux.

« Je crois rarement ce que je vois ou entends en ligne. Je sais de première main ce que c’est que d’être jugé sans preuve ni aveu de culpabilité », a commencé Shah jeudi dans sa déclaration Instagram, faisant allusion à ses déboires juridiques.

« Cependant, depuis que mon membre de la distribution RHOSLC a admis avoir fait ces horribles commentaires et messages, je dois maintenant me lever, au nom de mon mari et de mes enfants qui sont afro-américains, pour dire que je suis profondément offensé par les messages et commentaires racistes insensibles. . « 

Shah, 47 ans, a qualifié les actions de Nguyen en ligne d' »irritantes », car « ils se sont moqués et ont montré une apathie totale envers les personnes tuées qui ont marché pour sensibiliser aux problèmes profonds de justice sociale qui affligent notre pays ».

Bravolebrity a conclu sa déclaration en critiquant les « fausses » excuses de Nguyen.

« Il va sans dire que nous avons de vraies choses à discuter », a-t-il conclu.

Shah a légendé son message avec une citation de Thurgood Marshall: «Là où vous voyez le mal, l’inégalité ou l’injustice, parlez, car c’est votre pays. C’est votre démocratie. Fais-le. Protege le. Transmettez-le. »

Les commentaires de Shah sont venus après qu’une autre co-star, Meredith Marks, ait qualifié les messages de Nguyen de « vils ».

Au cours de six mois en 2020 au milieu des manifestations de Black Lives Matter, Nguyen, 44 ans, aurait posté et republié des mèmes et des photos, y compris ceux qui mentionnaient des phrases comme « BLM Thugs » et « Violent Gangs ». Les téléspectateurs ont immédiatement appelé au renvoi de Nguyen après la révélation des captures d’écran cette semaine.

« Je tiens à reconnaître et à m’excuser pour mes publications Facebook supprimées de 2020 qui ont refait surface aujourd’hui », a écrit Nguyen via Instagram mercredi. « À l’époque, je pensais dénoncer la violence, mais j’ai appris depuis à quel point mes paroles étaient offensantes et insultantes.

« C’est pourquoi j’ai désactivé ce compte il y a plus d’un an et pourquoi je continue d’essayer de connaître des perspectives différentes de la mienne », a poursuivi Nguyen. « Je suis désolé pour ces messages et je suis sincèrement désolé pour la douleur qu’ils ont causée. »

(Lorsque Page Six a visité le compte publié par Nguyen mercredi, il n’avait pas été désactivé.)