Sky, détenue par Comcast, est la plus grande société de télévision européenne en termes de chiffre d’affaires, atteignant 18,6 milliards de dollars (16,3 milliards d’euros) en 2020, contre 7,0 milliards de dollars (6,15 milliards d’euros) pour les opérations européennes de Netflix, faisant du streamer la troisième plus grande télévision. groupe sur le continent, selon un nouveau rapport publié mardi.

Le radiodiffuseur public allemand ARD, avec 7,45 milliards de dollars (6,53 milliards d’euros) de recettes, la plupart sous la forme d’une taxe nationale sur la télévision, est le numéro 2 en Europe.

Mais Netflix est le champion incontesté de la VOD européenne par abonnement, avec une part de marché de 35 %, selon le think tank de l’industrie de l’Observatoire européen de l’audiovisuel (EAO) dans sa dernière étude portant sur 40 pays européens. Le concurrent de streaming le plus proche de Netflix en Europe, Amazon Prime Video, détenait une part de 20,4% du marché de la SVOD, note le rapport, et a généré des revenus de « seulement » 1,98 milliard de dollars (1,74 milliard d’euros).

L’étude, qui a examiné le développement de l’industrie européenne de la télévision de 2016 à 2020, a révélé que la croissance des revenus dans l’industrie, à 7,7 % sur la période de quatre ans, était légèrement meilleure que l’inflation et le marché en général. Mais plus de 75 % de cette croissance provenait des acteurs SVOD uniquement, principalement Netflix, Amazon et le streamer sportif DAZN.

Dans l’ensemble, l’étude estime que Netflix comptait 62,4 millions d’abonnés européens à la fin de 2020, contre 36,5 millions pour Amazon Prime Video, 15,1 millions pour AppleTV + et 14,6 millions pour Disney +, qui a été lancé dans certains territoires européens uniquement au printemps 2020.

En ventilant les chiffres par propriété, l’étude a révélé que les entreprises américaines, dont Sky, Netflix et Amazon, représentaient 30 % du total des revenus européens, dont 69 % provenaient d’entreprises européennes. Un peu plus d’un tiers (31 %) des revenus de la télévision en Europe en 2020 provenaient des diffuseurs publics, dont 69 % des réseaux commerciaux et des streamers.

Le rapport a révélé une concentration importante dans le secteur européen des médias, ce qui, selon l’EAO, a été exacerbé par la pandémie de COVID-19. Les 20 principales sociétés de télévision européennes représentaient 69 % des revenus totaux de l’industrie en 2020, les cinq premières sociétés représentant 33 %. Le marché du streaming est encore plus concentré, les cinq premiers acteurs (Netflix, Amazon, Disney et le streamer russe Kinopoisk) représentant 75 % de tous les abonnements SVOD en Europe et les 20 premiers 94 %.

Évoquant les récentes fusions et acquisitions en Europe, y compris l’acquisition par Disney des activités européennes de Fox International Channels dans le cadre de l’acquisition de 20th Century Fox et l’acquisition par Vodafone des activités européennes d’UPC auprès de Liberty Global, l’EAO a déclaré que la logique stratégique des fusions et les offres d’acquisitions variaient considérablement, des entreprises cherchant à se développer pour acquérir plus de contenu premium à des prix compétitifs aux plateformes cherchant simplement à se développer dans de nouveaux territoires.